les qualités d'un formateur

Comment être un bon animateur formateur ?

Dans le domaine de la formation, les animateurs, intervenants, professeurs, enseignants, se doivent d’être bon orateur. Toutefois, il ne suffit pas d’être à l’aise devant un public, il faut savoir captiver son attention. Pour cela, seule la voix du formateur ne peut suffire, il faut bien sûr des outils, des supports tels que ceux que nous citons un peu plus bas.

A quoi ressemble le meilleur formateur ?

C’est un savant mélange de pédagogie, de vente, de séduction, de comédie, fin observateur et une bonne oreille qui fait d’une personne un bon formateur. Ne soyez pas choqué par le terme « vente », car c’est bien de la vente qu’il s’agit lorsqu’un professeur doit dire à ses élèves qu’ils vont apprendre un sujet qu’ils n’aiment pas. Il doit argumenter comme il peut afin de faire changer d’avis, de jugement. La séduction est également un atout indéniable pour être bon formateur. Certains sont réceptifs avec un sourire, d’autres parce que vous leur avez dit bonjour « Prénom » plutôt que bonjour « Nom ». D’autres vont apprécier que vous ayez remarqué le travail fourni et donc un encouragement ne peut que faire tilt. Le meilleur formateur a aussi de bons outils, qui fonctionnent bien et dont il sait se servir sans soucis.

Des formations réussies grâce à la technologie

Lorsqu’un formateur dispose de bons supports pour travailler comme notamment un écran interactif tactile ou un tableau blanc interactif c’est déjà 50% de réussite. C’est impressionnant tout ce que l’on peut faire avec de tels outils interactifs. La présentation d’un cours, d’une réunion aussi ou d’une formation s’anime bien plus naturellement, le formateur peut alors attirer davantage l’attention de son public, qu’il soit jeune ou adulte. Et pour ceux qui auraient des problèmes de vue, pas de souci, car on trouve des écrans géants avec une définition d’image de très haute qualité, du full HD ou UHD.

ecran interactif

Notons pour finir que pour être un bon formateur il faut savoir repérer quand son public fatigue ou décroche. C’est à ce moment-là que l’écran interactif s’avère très utile, car on peut proposer des jeux ou une vidéo. Et puis un bon formateur